Cérémonie des voeux 2024 – Le mot du maire

Pour les absents excusés, voici le mot du maire à ses administrés :


Monsieur le sénateur Henri Cabanel,
Monsieur le député Sébastien Rome,
Monsieur le Conseiller régional René Moréno,
Madame la vice-Présidente du Conseil départemental Nicole Morère,
Monsieur le Président de la CCVH Jean-François Soto,
Madame la Maire de Puilacher, Messieurs les maires de Saint-André, de Tressan, de Saint-Pargoire,
Monsieur le Directeur du Syndicat des eaux de la vallée de l’Hérault
Messieurs les représentants des forces de gendarmerie et de secours,
Mesdames et Messieurs les enseignants, les présidents d’associations, les artisans et commerçants, les artistes,
Mesdames et Messieurs, 

Chers enfants de notre commune,

Vous savez combien j’apprécie ces moments privilégiés de communion républicaine, ces échanges autour de ce que nous nous souhaitons collectivement pour l’année nouvelle.

Mais le temps de l’insouciance a laissé la place à celui de la complexité, aussi ce matin, au moment de préparer quelques mots à votre attention, combien d’hésitations, d’interrogations et de doutes. Alors je me suis dit « ne te décourage pas, c’est souvent la dernière clef du trousseau qui ouvre la porte… » Je me lance donc, vous savez que ce qui nous importe au-delà des discours, c’est de vous dire avec sincérité un jour comme aujourd’hui combien chacun d’entre vous est important à nos yeux.

Notre monde est cruel. Tant de souffrances, de deuils, de guerres, de catastrophes naturelles et des femmes, des enfants, des hommes qui meurent à chaque traversée de la Méditerranée ou de la Manche. Je sais pas vous, mais moi, j’en peux plus.

Dans une avalanche aucun flocon n’est responsable et ce flocon c’est chacun de nous…Il doit bien exister un lieu qui ne soit pas un rapport de force avec autrui ou soi-même….la tendresse peut-être !

Chers parents, Eloignez les enfants des funestes informations. Laissons-les plutôt écouter Alice, qui, au Pays des Merveilles, dit au lapin : « si le monde n’a aucun sens, qui nous empêche d’en trouver un ? »

Il nous faut créer des espaces stables, immobiles, intangibles, immuables, enracinés, des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources…

Et parce que la distance entre l’utopie et la réalité s’appelle l’action, en 2023, nous avons travaillé comme depuis presque 10 ans sur la mise en musique de notre partition :

  • Le respect de la parole donnée
  • L’application du programme que vous avez plébiscité au moment des élections
  • La culture de notre singularité : un village tourné vers l’universel et fier de son identité

Tourné vers l’universel, le bon, le beau, ce qui réchauffe : la solidarité. L’aide à l’Ukraine, au Maroc, à la Syrie et à la Turquie lors des tremblements de terre, le Téléthon, la ligue contre le cancer avec Octobre rose, l’aide à la recherche contre les maladies orphelines…autant d’occasions de faire corps, de soutenir des populations qui souffrent ou de se mobiliser.

Fiers de notre singularité, nous avons placé l’enfance au cœur de toutes nos politiques publiques et de toutes nos préoccupations. Notre village est riche de sa jeunesse, 230 enfants fréquentent notre école et bénéficient de toute notre attention. Quand presque la moitié de la population a moins de 20 ans, il en va de notre responsabilité de construire pour eux un village « cocon ». 

Parce que ce sont nos enfants qui relèveront les défis du siècle : respect de l’environnement et de la biodiversité, construction d’une société plus juste et plus égalitaire, adaptation à un monde toujours plus complexe et numérisé.

Nous voulons qu’ils grandissent dans un espace collectif où leurs talents pourront émerger et que leurs souvenirs d’enfance soient doux.

En 2023, nous leur avons offert, avec nos modestes moyens de nombreuses opportunités d’épanouissement.

Le respect de la parole donnée à un moment où les citoyens doutent de leurs représentants, c’est traduire en actes les demandes exprimées notamment *pour plus de sécurité : c’est ainsi que nous avons travaillé avec le département sur les questions de circulation, recruté un policier municipal, voté un plan communal de sauvegarde et mené une étude sur la sécurité de tous les bâtiments publics avec le concours d’un préventionniste.

Le respect de la parole donnée c’est aussi *le soutien au pouvoir d’achat avec le maintien des taux d’imposition, le repas à un euro pour les familles aux revenus les plus modestes, des tarifs de garderie et de cantine modérés, la gratuité de l’entrée au centre aquatique de Clermont l’Hérault pour tous jusqu’à 18 ans et toute l’année…

Le respect de la parole donnée c’est aussi*les actions entreprises en faveur de la bifurcation écologique : plantations de nombreux arbres et création d’un verger communal, isolation des bâtiments et création de toitures équipées de panneaux photovoltaïques, dialogue avec nos viticulteurs dans le cadre du PAEN et toujours * le soutien à nos commerçants, à nos artisans, à nos artistes, à toutes les initiatives économiques ou sociales qui rassemblent et favorisent le lien social : la fête locale, le carnaval, l’exposition de voitures de collection, la fête du sport, les pièces de théâtre, les concerts, la cantine des retraités tous les mercredis, le repas du 1er Mai dans la forêt communale etc etc… Tout ce qui permet à chacun de cultiver ce doux sentiment d’appartenance à un collectif !

Et 2024 ?

Il est de tradition d’annoncer aux moments des vœux les évènements à venir (vous savez que le temps jouent contre vos élus. Le temps des citoyens et des membres du conseil municipal n’est pas celui des administrations qui nous surplombent et parfois nous plombent) 

Mais j’ai le grand plaisir au nom de mes valeureux collègues et de notre DGS Véronique de vous annoncer que : 

  • Le mois prochain les ateliers municipaux seront terminés et que nous produirons de l’électricité
  • Le permis de construire de la ludothèque communale sera déposé, les appels d’offres lancés 
  • Pendant les vacances de Pâques, le toit du foyer et de l’école sera isolé et équipé de panneaux solaires pour une autonomie en énergie des bâtiments scolaires
  • Les premiers coups de pelleteuse seront donnés pour la construction de huit logements locatifs à loyer modéré : la résidence Pablo Néruda
  • En mai ou juin, le département engagera la sécurisation et l’embellissement de l’entrée de ville côté Clermont ..

Et beaucoup d’autres chantiers de rénovations plus modestes mais tout aussi importants..

Nous sommes fiers de participer à la vie économique de notre territoire dans une période où le BTP et les TP sont en grande souffrance. Fiers aussi de soutenir nos agriculteurs.

Dans notre monde à nous, il y a un endroit où l’être humain possède quelque chose de plus puissant que ce qui divise : la volonté de vivre ensemble et la foi en l’harmonie . 

Ici on oppose pas les agriculteurs aux écologistes, on dialogue !

On oppose pas les générations, ni les urbains aux ruraux, ni les plaissanais dits de souche aux nouveaux habitants et encore moins les gens du Nord (très nombreux d’ailleurs !!!) à nous gens du Sud.

Plaissan veut être une terre d’accueil, de chaleur, de sourire, un micro territoire qui veut cultiver les fruits que la République lui a transmis : la liberté, l’égalité et comme l’écrivait le grand poète Paul Eluard « il y a un mot qui m’exalte, un mot que je n’ai jamais entendu sans ressentir un grand frisson, un grand espoir, le plus grand, celui qui peut vaincre les puissances de ruine ou de mort qui accablent les hommes, ce mot c’est fraternité ».

Je terminerai mon propos par des remerciements : à mon équipe que je qualifie toujours de solide et solidaire, à Véronique Gars, notre DGS et à l’administration communale qui a vu partir ses deux piliers de l’accueil, l’une par amour et là on ne peut lutter, l’autre pour se rapprocher de son lieu de vie, à Jean-Romain et à ses collègues et bien sûr à tous ceux qui font vibrer la commune, les bénévoles des associations, les commerçants, les artisans…

Remerciement tout particulier pour son écoute et son aide financière au Département et à ses représentants sur notre territoire, Jean-François Soto et Nicole Morère, à l’état et à la région.

Mesdames, Messieurs, chers amis, il est temps pour moi, au nom du conseil municipal, de vous souhaiter pour 2024 

  • de mettre de la lumière dans vos idées noires si vous en avez, et des rêves dans vos nuits blanches 
  • d’apprendre aux enfants à être libres et fiers et de ne se mettre à genoux que pour cueillir des fleurs
  • de n’être jamais indifférents aux souffrances d’ici ou d’ailleurs
  • d’être bienveillants, de recevoir de l’amour, d’être en bonne santé…

Bonne année 2024, vive Plaissan !

A lire également